Page principale.

 

Le Borinage

   Mines du Borinage

   Levant de Flénu

   L'accident du Fief

   Sociétés Boraines

 

Le Centre

   Mines du Centre

   Charb. de  Ressaix

   Bois-du-Luc

   Sociétés du Centre

 

Le Pays Noir

   Mines du Pays Noir

   Le Bois du Cazier

   Sacré-Madame

   Sociétés carolos

 

Le Hainaut

   Immigration Italienne

   La CECA

 

Le mineur au 19ème

   Les métiers

   Lampes : historique

   Quelques notions

 

 

Page principale

 

 

L'ACCIDENT DU BOIS DU CAZIER


Le  charbonnage du Bois du Cazier à Marcinelle, qui appartenait à la S.A. des Charbonnages d'Amercoeur, était en voie de modernisation grâce aux fonds de la C.E.CA. Le 8 août 1956, au matin, au fond du puits Saint-Charles, 274 mineurs sont au travail dans les tailles. Un wagonnet de charbon mal engagé dans la cage de l'ascenseur du puits d'extraction, arrache une poutrelle métallique. Sous le choc, elle se déforme et est emportée vers le haut, et déchire des conduites d'huile sous pression et d'air comprimé. L'huile est projetée sur deux câbles électriques de 525 volts de tension. Ces fils sont à leur tour cisaillés et un arc électrique jaillit, ce qui enflamme l'huile. L'incendie est alimenté par 850 litres d'huile s'échappant des conduites rompues. Les boiseries prennent feu, le tout attisé par l'air comprimé. Dans le même temps, suite au court-circuit, les deux ventilateurs principaux se coupèrent. Mais un ventilateur superficiel alimenté par une autre ligne continua. Alimentant le feu en air. Les 274 mineurs sont pris au piège à des profondeurs allant de 170 à 1.035 mètres. Quelques minutes après, six mineurs de l'étage 1.035 réussirent à gagner la surface. Par la suite seulement sept remontèrent, dont un qui décéda peu après. Ces survivants avaient eu la présence d'esprit de retourner un wagonnet pour s'y abriter. Ils furent récupérés aux étages 715 et 765 par les secours. Les autres mineurs y restèrent mais pendant 15 jours, on espérait retrouver des survivants. Les familles, mais aussi, la population du quartier des Haies attendèrent aux grilles du charbonnage.

 

 

Le 23 août, les sauveteurs atteignaient enfin l'étage 1.035 et n'y trouvaient que des cadavres. Au final, ce sont 262 mineurs qui perdirent la vie à Marcinelle. Il y avait 136 italiens, 95 belges, 8 polonais, 6 grecs, 5 allemands, 5 français, 3 hongrois, 1 anglais, 1 hollandais, 1 russe et 1 ukrainien. Cet accident, restera dans l'histoire comme la plus importante catastrophe minière qu'a connu la Belgique.