Page principale.

 

Le Borinage

   Mines du Borinage

   Levant de Flénu

   L'accident du Fief

   Sociétés Boraines

 

Le Centre

   Mines du Centre

   Charb. de  Ressaix

   Bois-du-Luc

   Sociétés du Centre

 

Le Pays Noir

   Mines du Pays Noir

   Le Bois du Cazier

   Sacré-Madame

   Sociétés carolos

 

Le Hainaut

   Immigration Italienne

   La CECA

 

Le mineur au 19ème

   Les métiers

   Lampes : historique

   Quelques notions

 

 

Page principale

 

 

MINES DU BORINAGE


Baudour : la S.A. du Charbonnage de Baudour fut constituée en 1899 et débuta, en 1901, le creusement de deux tunnels inclinés à 20°. Les tunnels atteignirent chacun 1 km de longueur mais cette technique d'extraction ne donna pas de résultats probants. Les tunnels étaient régulièrement inondés par des eaux chaudes et en 1908, l'exploitation fut donc abandonnée.

 

Cuesmes : Société Anonyme des Charbonnages du Levant de Flénu, puits Héribus, début d’exploitation en 1918. Il prit le nom du mont Héribus sur lequel il était construit. En 1960, ce puits était équipé des dernières techniques et était encore rentable : 1400 mineurs y extrayaient encore 1500 tonnes par jour. Fin d’exploitation le 2 mars 1968.

 

Dour : Société Anonyme du Bois de Saint-Ghislain, puits n°1 dit "Sauwartan". En 1880, un coup de mine entraîna 9 morts. Ce puits était très peu automatisé et il ferma en 1938.

 

Dour : S.A. du Charbonnage de la Grand Machine à Feu de Dour, puits n°1 dit "Grande Machine à Feu". En 1835, la troisième machine à feu du Borinage, y fut installée. En 1891, un coup de grisou fit 21 morts. Fermé le 30 novembre 1954.

 

Elouges : la S.A. des Charbonnages Unis de l'Ouest de Mons, puits n°4 dit "Grande Veine". Cette fosse était exploitée depuis bien avant 1760. Ce puits fut, dans le Borinage, le premier à arrêter suite au plan de récession de la CECA. Fin d'exploitation le 12 mai 1952.

 


Suite